Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2017

AS ROMA - PSG : 1 - 1 (0 - 1) [tab 3-5]

Roma_01.jpg

Pour son entrée en lice dans l’International Champions Cup, Paris a dominé la Roma. A Détroit, il soufflait un air brésilien, avec Marquinhos comme détonateur, et Dani Alves comme attraction numéro 1 !

360 jours après avoir surclassé l’Inter dans cette même ICC (3-1), Paris a donc lancé sa campagne face à un autre nom ronflant de Serie A. Un galop d’essai à 2 vitesses. Sur le gazon du Comerica Park, l’intensité est d’abord parisienne. D’entrée, le onze d’Emery -avec Dani Alves - presse, asphyxie les Romains. Dans un fauteuil en meneur de jeu, Pastore ouvre les hostilités sur une passe lumineuse pour Jesé, taclé in extremis (21°). Rythmée, cette partie bascule sur un mouvement initié par le tandem Motta-Jesé. Un « une-deux » qui se joue finalement à trois, avec Marquinhos qui mystifie Alisson d’une frappe croisée (0-1, 35°) !

Roma_05.jpg

Au repos, la Roma change de visage (5 changements) et un vent nouveau va souffler sur le temple du baseball. A l’heure de jeu, Sadiq s’échappe côté gauche et trompe Areola d’une frappe tendue (1-1, 60°). Rome insiste, et il faut une envolée XXL du portier parisien sur un coup-franc de De Rossi pour rester au contact (65°). Coach Emery procède alors à son tour à une revue d’effectif - en lançant notamment Berchiche (69°) - et ce sang neuf va revigorer les Rouge et Bleu. Paris termine en trombe, mais Matuidi par trois fois manquera le cadre d’un rien (76°, 85°, 90°+1). Joli clin d’œil : lors de la séance de tirs au but, « Marqui » s’offrira la balle de match face à son ancien club (5 tab à 3). La boucle est bouclée, sur un air « auriverde » !

Antinomique de parler de « novice » lorsqu’on évoque un triple vainqueur de la Champions League ! Pourtant, oui, Dani Alves vivait bien un baptême du feu. Venu gonfler le contingent « Do Brasil » en défense, il a vite trouvé ses marques, à la droite du tandem Marquinhos-Silva. Généreux dans son couloir, il a souvent combiné avec Lucas - un autre compatriote - et multiplié les dédoublements, comme avec Jesé (37°). Avec « Dani », Emery dispose d’un cadre à même de créer le surnombre à l’aile. Du coffre et de l’altruisme. Déjà !

Roma_04.jpg

Forcément aventureux de juger sur pièces, mais cette escale dans le Michigan aura esquissé une tendance. Disposé en 4-2-3-1, Paris a apposé son identité de jeu, faite de possession, mais surtout d’un pressing haut et de percussion. Depuis l’Hexagone, les noctambules auront pu apprécier les effets ! Double tenant du titre et invaincu sur 90 minutes, Paris est reparti sur ses standards et visera encore le trophée. La « conquête de l’Ouest » passera par une perf’, face à Tottenham !

PSG (1° période): Aréola – Dani Alves, Silva [cap], Marquinhos, Kurzawa – Rabiot, Motta, – Lucas, Lo Celso, Pastore, - Jesé.

Roma_03.jpg

PSG (2° période): Aréola – Dani Alves (Nkunku 69°), Marquinhos, Kimpembé, Kurzawa (Berchiche 69°) – Matuidi, Motta [cap] (Callegari 69°),  – Lucas, Lo Celso (Bernède 82°), Pastore (Guedes 69°), - Jesé (Edouard 82°).

Arbitre: M. PENSO

Spectateurs: 36289

Avertissements: As Roma: Seck (88°) et PSG: Rabiot (18°) et Marquinhos (62°)

10:46 Publié dans Matches amicaux | Commentaires (0)

Écrire un commentaire